Mesures inéquitables

Retour

Fonds de solidarité : des mesures inéquitables

COVID-19 / Conférence de presse du Gouvernement du 14 janvier 2021
Des mesures économiques inéquitables selon Indépendants.co


Bruno Le Maire et Jean Castex l’ont confirmé lors de la conférence de presse du jeudi 14 janvier : seuls les secteurs "les plus touchés" continueront d’être indemnisés du fait des mesures de fermetures administratives. Il s’agit également des plus « visibles » : restaurateurs, les vignerons, la culture et l’événementiel… Cela signifie que pour 2 millions d’indépendants, il n’y a plus aucun accès possible au Fonds de Solidarité, même si leur chiffre d’affaires est à zéro. Quelques exemples de secteurs concernés : métiers de la construction, du service ou de la santé humaine… Une iniquité sans précédent, alors que selon l’intervention d’Elisabeth Borne, côté salariés, le chômage partiel est prolongé jusqu’à fin février, avec une dégressivité à partir de mars, tous secteurs d’activité confondus.

Hind Elidrissi, porte-parole d’Indépendants.co, explique : « Nous demandons simplement que chaque indépendant subissant la crise soit accompagné individuellement vers la reprise de son activité, comme cela est fait pour les salariés. Pour nous, il est hors de question que les indépendants soient dégagés de leur responsabilité d’entrepreneurs pour être assistés par l’Etat ad vitam aeternam. Mais en tant que contribuables français, les indépendants s’acquittent de leurs cotisations sociales et de leurs impôts. Il est donc injuste qu’ils soient abandonnés en plein milieu de la crise économique la plus grave traversée par la France depuis la fin de la 2nde guerre mondiale. ».

C’est pourquoi Indépendants.co appelle à signer massivement la pétition soutenue par la FNAE et l’ADIE, afin de demander la fin du deux poids deux mesures et la mise en place de résolutions universelles, lisibles, respectueuses des indépendant.e.s et de leurs spécificités :
 Poursuite du fonds de solidarité pendant la durée de la crise économique
 Calendrier concerté vers la fin de ce dispositif, afin de donner de la visibilité aux indépendant.e.s sur la base de conditions partagées (dégressivité dans le temps par exemple)
 Renforcement du fonds de l'action sanitaire et sociale (dont l'AFE), pour les indépendants les plus en difficulté
 Mise en place d'un plan de relance dédié aux indépendants, qui devra notamment offrir des solutions concrètes à celles et ceux qui auront besoin de se former et se reconvertir.